Propositions de l'UMP pour l'Education

Suite aux événements particulièrement dramatiques que traverse notre pays, il est indispensable de réaffirmer les valeurs de l'école républicaine.

Malheureusement, nous constatons combien les erreurs du gouvernement en matière éducative ont été profondes :

  • La suppression de la bourse au mérite pour les bacheliers ayant obtenus la mention très bien ;
  • Le projet de disparition de la note chiffrée dans l'évaluation ;
  • L'abrogation de la loi Ciotti permettant de lutter contre l'absentéisme scolaire, en suspendant les allocations familiales et en offrant un appui éducatif aux parents grâce au contrat de responsabilité parentale (CRP) ;
  • L'arrêt du programme d'extension des établissements de réinsertion sociale (ERS), à destination des collégiens perturbateurs ;
  • La fermeture progressive des internats d'excellence, ouverts aux élèves méritants de milieux populaires ;
  • La fin de l'aide personnalisée en primaire.

L'école doit retrouver ses fondamentaux en réaffirmant les valeurs de la République : une école du mérite et de l'effort où la note est la juste récompense de l'excellence et du travail, une école de la discipline où l'autorité des maîtres est respectée, une école qui fixe des repères où la transmission des principes moraux est une priorité.

Ainsi, voici nos propositions :

  • L'UMP exprime sa profonde inquiétude face à la profonde crise de l'autorité à l'école, notamment au collège. Il est nécessaire de rétablir des travaux obligatoires d'utilité publique, car il n'y a pas d'autorité du maître, sans la possibilité de sanctionner les fautes disciplinaires des élèves et sans un renforcement de leur formation.
     
  • L'UMP rappelle la responsabilité première des familles dans l'éducation de leurs enfants, car l'école ne peut être responsable de tout. Les élèves qui ont provoqué des incidents lors de la minute de silence, en hommage aux victimes des attentats terroristes, doivent être impérativement convoqués avec leurs parents et sanctionnés. Le dispositif des CRP, crée par la loi sur l'absentéisme scolaire, doit être rétabli.
     
  • Le service civique doit être élargi pour accueillir davantage de jeunes Français.
     
  • Le programme de soutien « l'école des parents » pour réussir l'intégration, mis en place en 2008, doit être poursuivi et amplifié.
     
  • Permettre aux conseils d'administration des établissements et aux conseils des écoles de se prononcer sur la tenue des élèves : ils pourront décider, s'ils le souhaitent, que les élèves de leur établissement portent tous une même tenue pour apporter davantage de cohésion.